Les Tramways et Métros à Istanbul (Europe)

pages 1 2

Galata

Le chemin de fer urbain à Istanbul fait partie des plus vieux d'Europe. En effet il n'y a pas de tramway ou de métro sur la partie asiatique de la ville.

Cette ancienneté est détenue par le funiculaire souterrain (appelé métro) long de 560 m construit en 1874. Il permet de monter au sommet de la presqu'île de Galata . Il prend son départ au rez-de-chaussée d'un immeuble du bord de la Corne d'or. Au sommet de cette ascension, on trouve l'ancienne Grand Rue Pera (Istikal Caddesi) longue de 2,2 km et parcourue par un tramway pittoresque en zone piétonne. Les motrices sont à truck et captage de courant par archet.

Le tramways de Galata au terminus du funiculaire (09/1999)

La Presqu'île Historique

Le tram au terminus au pied de la nouvelle mosquée (1597)

Une ligne de métro (le Hizli tramvay, tout un programme !) vient d'être achevé entre Aksaray la gare routière et l'aéroport. Il est en correspondance avec une ligne de tramway moderne qui relie le port de la corne d'or (Sirkeci) à l'aéroport Atatürk en passant par le quartier des mosquées le Grand Bazard (Beyazit) et les remparts (Topkapi à ne pas confondre avec le palais de Topkapi dans le quartier des mosquées).

Pour les techniciens :

Cette ligne est desservie par des rames de deux motrices articulée ABB à plancher " haut intégral ". l'accès se fait tout de même à hauteur par des quais hauts. L'appareillage est placé sous le plancher. Les motrices sont unidirectionnelles et accouplées dos-à-dos pour en faire des rames réversibles.

Une rame en station près du Bazard dans la rue semi piétonne. Le plancher est au niveau du bandeau orange on appercçoit le quai juste à hauteur. Le drapeau turcs sont là pour la fête nationale.

La ligne part donc du port pour rejoindre la gare européenne des chemins de fer TCDD. Ce tronçon est à voie unique. La ligne remonte les rues raides vers les mosquées en longeant les murs du palais de Topkapi. Le tramway est mélangé avec la circulation routière, mais l'itinéraire est peu pratique donc fréquenté que par une faible desserte locale. De plus, à entendre le nombre de coups d'avertisseur, les traminots ne donnent pas l'impression de vouloir s'arrêter trop souvent. La ligne redescend vers le Grand Bazard et Topkapi d'abord dans une rue semi piétonne puis en site propre. A Aksaray, une correspondance, lointaine avec le métro est assurée. Sur le boulevard Adnan Menderes , j'ai eu la surprise de découvrir une boucle de retournement à plusieurs voies qui sert aujourd'hui de garage pour les rames.

Deux vue du tram sur le site propre de Ordu Cad. entre le quartier de Beyazit et celui de Aksaray (10/99)

Le billet de transport est vendu dans les stations (en 1999, le prix était de 200.000 livres turques soit moins de 3 FF). Pour le compostage, le principe est simple : une fente dans un fût métallique surveillé par un agent. Pour le funiculaire, et peut être le métro, c'est un principe de jeton.

pages 1 2

 

`