Musées et

Chemins de Fer Touristiques

 Les indications données sur ces pages n'engagent pas l'exploitant se reporter au site officiel (Pour en savoir plus)

 

Le Chemin de fer de Provence

Ce chemin de fer est l'un des derniers réseaux français à voie métrique qui assurent toujours un service public (il en reste 5). Cette ligne, de 150 km, relie Nice (Alpes Maritime) à Digne (Alpes de Haute Provence) en remontant par la vallée du Var puis les hautes vallées du Verdon, de l'Asse et de la Bléone. Partant de l'altitude de 22m, elle remonte les vallées jusqu'à 1022 m qu'elle atteint à Thorame Gare au Km 96. De là, en 55 km, elle redescend sur Digne à l'altitude de 599 m. Ce tracé de montagne a nécessité la construction de 60 ouvrages d'art de plus de 20 m, soit 25 souterrains de 20 à 3457 m, 16 viaducs, 13 ponts métalliques et 2 ponts elliptiques.

Cette ligne, d'Interêt Général, construite de 1891 à 1911, faisait partie d'un réseau beaucoup plus important de la Compagnie des Chemin de fer du Sud de la France. En effet, cette compagnie disposait de 3 réseaux dans la région dont deux reliés. Elle disposait également de deux importants réseaux dans le département de Côte d'Or (289 km de 1891 à 1910) et dans l'Isère (177 km de 1900 à 1922)

Les réseaux Provençaux

Le Réseau des Alpes comprenait les deux lignes d'Intérêt Général à voie métrique de la région.

Le réseau du Littoral-Var comprenait les deux lignes d'Intérêt Local du département du Var.

Le réseau des Tramways des Alpes Maritimes (TAM) était constitué de 7 lignes en plusieurs groupes mais toutes reliées au Réseau des Alpes. Ce réseau était électrifié en 6600V.

La ligne de la Tinée empruntait la ligne Nice - Digne jusqu'à la bifurcation de la Mescla. En outre pour faciliter le transfert de matériel des lignes de la Tinée et de Roquesteron, la grande artère était électrifiée de Pont Charles Albert à la Mescla.

L'autorail Soulé X351 sorti de révision dépasse le train vapeur en gare d'Annot (septembre 2001)

Quelques dates

Quelques chiffres

En 1998 la fréquentation des voyageurs a atteint, les 400 000 voyageurs.
Le train à vapeur "Train des Pignes" en attente en gare d'Annot (septembre 2001)

L'offre du service régulier

Du lundi au vendredi

  • 4 aller-retour Nice Digne
  • 11 aller-retour Nice Colomar
  • 1 aller-retour Nice St Martin du Var
  • 4 aller-retour Nice Vésubie

Samedi

  • 4 aller-retour Nice Digne
  • 1 aller-retour Nice Colomar
  • 1 aller-retour Nice St Martin du Var
  • 1 aller Nice Vésubie

Dimanche et férié

  • 4 aller-retour Nice Digne
  • 1 retour depuis Vésubie vers Nice

année

Nb de voyageurs

Nb de tonnes

Déficit ou bénéfice

(Coef d'exploitation)

1889

-

-

-138 177 F

(1,61)

1913
891.000
320.200
62.903

(0,97)

1925
509.149
33.462
698.292

(0,90)

1933
189.813
49.829
-1.929.936

(1,92)

1968
151.992
1903
2.483.943

(2,61)

Découvrez l'actualité des CP (mise à jour 20 janvier 2002)

Le Groupe d'Etude pour le Chemin de fer de la Provence (GECP)

L'équipe du train vapeur devant "La Bretonne" E327 en gare d'Anot (septembre 2001)

Lors d'une grave crise de l'histoire des CP, en 1976, des usagers de la ligne se regroupent dans une association pour défendre et promouvoir la ligne.

Le premier objectif passe par des opérations de relation publique plus ou moins fortes selon la période et les crises qui secouent le réseau. La plus importante de ces crises fut celle des inondations de 1994 qui ont détruit la ligne en de nombreux points répartis sur toute la ligne. Il a fallu plusieurs mois pour obtenir la reconstruction et donc la réouverture. Les chantiers ont duré 18 mois.

La crue de 1994 et ses conséquences

A gauche: le pont de Gueydan sur le Var s'est efondré. Il sera ferraillé et reconstruit par l'armée française.
A droite: l'une des 20 brèches ouvertes par les flots, ici au km 51.

Le second objectif s'est concrétisé dans la création du "Train des Pignes". Ce nom est issu de légendes sur le réseau qui lui ont donné ce nom sympathique. Aujourd'hui le "Train des Pignes" est un train touristique à vapeur entretenu et exploité par les bénévoles de l'association. Il est créé en 1981 avec une machine 230 T (E327) originaire du Réseau Breton et propriété de la FACS. En 1992, l'association achète une 120+030 T (E211) aux Chemins de fer Portugais (un autre CP). La rame est constituée de voitures d'origine Suisse et de deux voitures du Sud France, de 1888, confiées par le Réseau.

Les deux machines du GECP, la E 211, à droite est en attente de révision.

Aujourd'hui, l'association est gardienne du patrimoine du réseau qui lui a confié ses anciens véhicules les plus représentatifs qu'il n'utilise plus. De plus l'association a récupéré les archives du réseau depuis sa création jusqu'aux années les plus proches, ce qui représente un volume important. Un ouvrage de 450 pages sur le réseau des Alpes et un ouvrage de pages sur le Réseau du Littoral-Var ont été réalisés aux Editions du Cabri à Breil sur Roya (06)

 

Prochainement le programme des circulations 2004

Renseignements et Commercialisation: Gare de Nice Chemin de fer de Provence 04 93 88 18 78